1,8 cinéole (eucalyptol) : une piste de traitement de la Covid-19

Temps de lecture : < 1 minute

Une étude exploratoire par amarrage (docking) moléculaire, c’est-à-dire menée grâce à des programmes informatiques complexes (on dit aussi in silico), a permis d’identifier le 1,8 cinéole (eucalyptol) comme piste de traitement du Covid-19.

Du nouveau par rapport à l’article que je relayais il y a quelques semaines sur huiles essentielles et coronavirus.

Les chercheurs Arun Dev Sharma et Inderjeet Kaur du département de Biotechnologie de l’Université de Lyallpur Khalsa à Jalandhar, en Inde, ont utilisé des modèles informatiques sophistiqués que l’on met en œuvre dans la recherche de candidats médicaments.

Grâce à ces programmes, ils ont mis en évidence que le 1,8 cinéole peut inhiber la principale protéase virale (Mpro 3CL pro) du nouveau coronavirus.

La protéase est une enzyme qui détruit les protéines en coupant les liaisons chimiques entre les acides aminés.

La Mpro, qui contrôle le processus de reproduction (réplication) des coronavirus,a a été récemment identifié comme une cible thérapeutique intéressante.

Le 1,8 cinéole est un oxyde monoterpénique. Il est le composé principal des huiles essentielles  de plusieurs espèces d’eucalyptus (Eucalyptus sp.) et présent dans d’autres huiles essentielles telles que :

  • Laurier noble (Laurus nobilis)
  • Myrte vert (Myrtus communis CT cinéole)
  • Niaouli (Melaleuca quinquinervia CT cinéole)
  • Romarin à cinéole (Rosmarinus off. CT cinéole)…

Le 1,8 cinéole apparaît donc comme un traitement potentiel du Covid-19.

Pourtant, comme le rappellent les chercheurs, des études complémentaires sont nécessaires en vue de l’utilisation médicale potentielle de ces résultats prometteurs.

 

Source :

Sharma, A.D.; kaur, I. Eucalyptol (1,8 cineole) from Eucalyptus Essential Oil a Potential Inhibitor of COVID 19 Corona Virus Infection by Molecular Docking Studies . Preprints 2020, 2020030455 (doi: 10.20944/preprints202003.0455.v1).

https://www.preprints.org/manuscript/202003.0455/v1

 

 

 

One comment

  1. […] outre, on note que ces conclusions ne sont pas aussi optimistes que celles de A.D. Sharma et I. Kaur. Ces deux chercheurs utilisent également la technique d’amarrage moléculaire pour évaluer […]

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.