L’approche sensorielle des huiles essentielles avec Christian Escriva

Temps de lecture : 2 minutes

Connaissez-vous l’approche sensorielle des huiles essentielles ?

A la fin de mon article sur la classification chimique des huiles essentielles je faisais référence à Christian Escriva. J’avais eu l’occasion de l’entendre parler de sa démarche dans le cadre du Sommet des Plantes de Loïc Plisson. Et je trouvais que les critiques contre une certaine façon d’envisager la relation structure/activité donnaient d’autant plus de poids à ses propos.

A ce moment là, je n’en avais pas encore fait l’expérience et quand j’ai été prête, le confinement m’a empêchée de participer à l’un des stages qu’anime Christian Escriva. Néanmoins, j’ai tout de suite été sensible à la rigueur de sa démarche.

L’approche sensorielle : une approche intuitive, une assise philosophique

Bien sûr, l’olfaction des huiles essentielles fait appel à l’intuition, à l’écoute du corps et à l’attention. Pourtant, Christian Escriva ne fait pas l’économie d’un fondement théorique solide et éprouvé. C’est d’abord dans la phénoménologie de la nature de Johann Wolfgang Goethe qu’il la trouve, au travers de l’ouvrage Métamorphose des plantes. Il s’est ensuite intéressé à la phénoménologie de Edmund Husserl pour affiner et préciser l’assise philosophique de son approche. Les dénominations qu’il lui a données témoignent d’ailleurs de l’évolution de sa réflexion : « approche goethéenne », « approche sensible » et actuellement « approche sensorielle ». Il explique très bien ce qui justifiait ses appellations successives.

« Actuellement » car Christian Escriva ne s’endort pas sur ses lauriers. Après presque trente ans de travail (il est également producteur de plantes médicinales et aromatiques), de recherche, sa curiosité pour son sujet reste intacte. D’ailleurs, il écrit un nouvel ouvrage dans lequel il aborde l’approche sensorielle des extraits de plantes en s’appuyant sur l’arbre phylogénétique. En partant donc des algues. Voilà qui promet !

En outre, il cite volontiers les travaux de Michel Faucon avec qui il partage le même fondement philosophique ou ceux de Lydia Bosson dont la pratique s’appuie sur la médecine traditionnelle ayurvédique. De plus, il ne rejette pas non plus l’approche analytique qu’il juge nécessaire.

Christian Escriva parle de l’approche sensorielle

A défaut de pouvoir encore vous parler d’une expérience vécue de l’approche sensorielle avec Christian Escriva lui-même, et comme je me refuse à le paraphraser dans cet article, je vous invite chaudement à regarder les vidéos de nos entretiens. Vous aurez, je l’espère, le même plaisir et la même gourmandise que moi (j’étais comme qui dirait « pendue à ses lèvres ») à l’écouter raconter comment il a développé son approche. Ce qu’elle apporte et ce qui la différencie de l’approche analytique. Et aussi, quel est ce génie, quelle est cette unité de la plante que l’approche sensorielle permet de toucher.

Dans le deuxième entretien, Christian Escriva décrit le rôle de l’attention et du corps dans cette approche. Il aborde également le problème des modes de culture – clonale et de population – et celui que posent les extraits au CO2 supercritique dans la perspective de l’approche sensorielle. Cela paraît technique, mais ça ne l’est pas. Christian Escriva est clair, concret et pédagogue.

Savez-vous que Michel Faucon a lui aussi développé sa méthode d’approche sensorielle des huiles essentielles ? Mais ça, c’est pour une prochaine publication…

Ah, je n’oublie pas de vous souhaiter une bonne année 2021 !

Cet article vous a plu ? Inscrivez-vous pour recevoir les notifications des nouvelles publications.

3 commentaires

  1. […] des huiles essentielles tels que Philippe Mailhebiau et Marcel Lavabre, connaissez-vous l’approche sensorielle de Christian Escriva ? Je suis très familière de Goethe et sa philosophie semble resurgir fréquemment – il est […]

  2. […] Pour finir, cette remise en question pourrait apporter de l’eau au moulin d’auteurs comme Christian Escriva. Très tôt dans son parcours, il a abandonné la démarche analytique. Il a préféré développer une « approche sensible », inspirée de la démarche de Goethe. A ses yeux, elle est plus apte à nous faire connaître la plante et l’huile essentielle dans sa globalité. Lisez l’article sur son approche sensorielle des huiles essentielles […]

  3. […] Christian Escriva (l’article et les vidéos sont à voir ou revoir ICI), c’est à Michel Faucon que j’ai demandé de nous parler de sa conception de […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.