Les huiles essentielles : candidates pour la découverte de médicaments ?

Temps de lecture : 4 minutes

Les huiles essentielles : candidates pour la découverte de médicaments?

Les huiles essentielles sont-elles de bonnes candidates pour la découverte de médicaments ? Oui, répond une équipe de chercheurs belges dans un article qui s’intitule « Striking essential oils : tapping into a largely inexplored source for drug discovery. »

ScienceReports  publie cet article que l’on pourrait  traduire par « Etonnantes huiles essentielles : exploiter une source largement inexplorée pour la découverte de médicaments ». Les chercheurs y décrivent comment ils ont évalué des composés d’huiles essentielles disponibles dans le commerce, selon les paramètres de la découverte de médicaments.

Les huiles essentielles portent leurs effluves du côté de la découverte de médicaments

Les huiles essentielles ont rarement été prises au sérieux en tant que moyens thérapeutiques. Le manque de respect apparent, selon une équipe de recherche belge, a moins à voir avec le snobisme scientifique qu’avec les difficultés pratiques en laboratoire. Plus précisément, les composés des huiles essentielles sont trop volatils et trop hydrophobes pour s’adapter au traitement par les techniques de criblage à haut débit actuelles.

Les huiles essentielles, cependant, pourraient peut-être être examinées de plus près. Elles contiennent des métabolites végétaux que l’on obtient facilement par distillation à sec, par entraînement à la vapeur, ou par pressage des écorces d’agrumes. Et ces composés possèdent des propriétés physico-chimiques qui sont, selon les scientifiques belges, compatibles avec « les exigences actuelles de la chimie médicinale pour de bons candidats médicaments ».

Les huiles essentielles au crible de technologies innovantes

Patrick Van Dijck, chef de groupe au Centre de microbiologie de l’Université Catholique de Louvain (VIB-KU Leuven) et Walter Luyten, enseignant au département de biologie de l’Université de Louvain, ont publié leurs conclusions dans leur article « Striking essential oils : tappping into a largely inexplored source for drug discovery ». Ils décrivent comment ils ont analysé, calculé et résumé les paramètres de découverte de médicaments (en anglais Drug Discovery Parameters-DDP) qu’ils ont appliqués à des composés d’huiles essentielles provenant d’une gamme de 175 huiles essentielles disponibles dans le commerce.

Une fois ce travail accompli, les chercheurs ont étudié les caractéristiques qui font que les composés d’huiles essentielles ressemblent à des pistes ou à des médicaments. Ils ont utilisé tous les filtres de découverte de médicaments disponibles dans JChem, un progiciel de chimio-informatique largement accepté dans le champ de la découverte de médicaments, que développe la firme ChemAxon. De plus, ils ont aussi vérifié que certaines huiles essentielles pouvaient être des candidates potentielles pour la découverte de médicaments par fragmentation en utilisant un autre filtre : la règle de trois ou règle de Lipinski (R03).

Aux tests de ressemblance aux médicaments, les huiles essentielles passent haut la main

« Nous évaluons ici certains paramètres physico-chimiques, utilisés dans la découverte de médicaments classiques, des composés des huiles essentielles présents dans une gamme d’huiles essentielles disponibles dans le commerce. Nous montrons que, contrairement à ce que l’on croit généralement, la plupart des composés des huiles essentielles … offrent des possibilités intéressantes pour l’optimisation des pistes ou même la découverte de médicaments par fragmentation. Comme on sous-estime encore leur potentiel thérapeutique, nous proposons de l’explorer plus vigoureusement avec les méthodes actuelles« .

L’analyse a permis d’établir une mesure clé : la constitution moléculaire centrale unique (u-cmc). Elle a ensuite comparé la constitution moléculaire centrale unique des composés d’huiles essentielles à la constitution moléculaire centrale unique des médicaments approuvés. (La « cmc » d’une molécule décrit, entre autres, sa formule chimique, sa connectivité et ses positions d’hydrogène. Le « u » indique que les chevauchements dans la constitution des différents composés ont été éliminés).

Les auteurs de l’article ont noté que les composés d’huiles essentielles ont des propriétés inhabituelles. « Toutefois, lorsque l’on compare ces propriétés à diverses mesures de ressemblance aux médicaments », poursuivent-ils, « la plupart des composés d’huiles essentielles passent haut la main. Par exemple, toutes les constitutions moléculaires centrales uniques réussissent la règle de 5 (Ro5) alors que seulement trois des quatre critères devaient être remplis. De plus, près de 94% des composés d’huiles essentielles ont passé au moins quatre des six filtres de découverte de médicaments standard ».

Les produits naturels connaissent un regain d’intérêt dans la découverte des médicaments

L’étude actuelle se fonde sur l’observation qu’au cours des dernières décennies, la découverte de médicaments s’est principalement orientée vers le criblage à haut débit de grandes bibliothèques de produits chimiques synthétiques, tandis que la recherche sur les médicaments à base de produits naturels a diminué. Cependant, les récents développements techniques, combinés aux restrictions sur l’utilisation des produits chimiques, ont conduit à un regain d’intérêt pour la découverte de médicaments à base de produits naturels.

Le laboratoire de Van Dijck a développé certaines des nouvelles méthodes d’étude des huiles essentielles et de leurs composés sous la coordination d’Adam Feyaerts, chercheur à l’Université Catholique de Louvain. Le but est principalement de trouver de nouveaux antimicrobiens, par exemple, des médicaments antifongiques. (l’Institut des Sciences de la Vie de l’Université de Louvain axe ses recherches sur la transposition des résultats scientifiques  en applications pharmaceutiques, agricoles et industrielles.)

« Aujourd’hui, un nombre relativement important d’huiles essentielles et de leurs composés sont déjà disponibles sous forme de compléments alimentaires, mais seuls quelques-uns ont fait la transition vers les médicaments. Comme la plupart des obstacles techniques ont été supprimés, je me suis demandé si le fait d’éviter les huiles essentielles et leurs composés dans la découverte de médicaments était encore justifié. Nous avons donc évalué certains paramètres utilisés dans la découverte conventionnelle de médicaments pour plus de 600 composés d’huiles essentielles afin d’évaluer leur potentiel en tant que candidats médicaments« . M. Feyaerts

Les huiles essentielles : des trésors pour la découverte de médicaments ?

Les composés des huiles essentielles pourraient-ils représenter un trésor de médicaments potentiels ? Heureusement, on développe des filtres in silico (c’est-à-dire à partir de méthodes informatiques ou de calculs informatiques complexes) de découverte de médicaments qui peuvent prédire la disponibilité des médicaments en fonction de combinaisons de paramètres calculés spécifiques. Cela réduit le taux de médicaments potentiels qui échouent plus tard dans la chaîne de développement. Cette étude montre que les composés des huiles essentielles peuvent être évalués en appliquant les filtres utilisés par l’industrie pharmaceutique.

Les auteurs de l’étude concluent que les composés des huiles essentielles « sont [des sources] prometteuses de nouveaux médicaments et méritent une plus grande attention à l’avenir. Ils ont également des propriétés uniques qui pourraient être utiles pour certaines applications thérapeutiques ». Ils ont noté que les maladies qui pourraient bénéficier des composés des huiles essentielles comprennent les maladies des poumons ou des voies respiratoires et les maladies du système nerveux central.

Article de Genetic Engeneering and Biotechnological News,  Mary Ann Liebert Inc. publishers, https://rdcu.be/b20Bl

Traduction et adaptation de Géraldine G.-Bour pour aromaressources.com

A lire aussi :  le cycle du médicament

 

 

Image par ivabalk de Pixabay

2 Comments

  1. […] méthode est utilisée dans la recherche de nouveaux médicaments assistée par ordinateur. De plus, elle a l’intérêt de limiter les essais expérimentaux. Elle […]

  2. […] Les chercheurs Arun Dev Sharma et Inderjeet Kaur du département de Biotechnologie de l’Université de Lyallpur Khalsa à Jalandhar, en Inde, ont utilisé des modèles informatiques sophistiqués que l’on met en œuvre dans la recherche de candidats médicaments. […]

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.