Qu’est-ce que l’aromathérapie ?

Temps de lecture : 2 minutes

L’aromathérapie est définie comme l’utilisation des huiles essentielles à des fins thérapeutiques. Cette définition est exacte, pourtant elle est aussi légèrement incomplète. Dans cet article vous verrez pourquoi et ce que l’on met sous ce terme.

Pour commencer, faisons un petit détour par l’étymologie. René -Maurice Gatefossé, initiateur de l’aromathérapie moderne, a forgé le terme à partir de mots de racine grecque, « aroma » qui signifie odeur et « therapia », soin.

L’aromathérapie emploie d’autres extraits de plantes

Les essences

En aromathérapie, on utilise donc les huiles essentielles qui sont issues de la distillation par entraînement à la vapeur d’eau. Mais on emploie aussi des essences. Dans ce cas, il s’agit d’extraits d’agrumes (orange, citron, pamplemousse etc.) obtenus par expression mécanique à froid des zestes. Vous verrez souvent une « huile essentielle » de citron ou une « huile essentielle » de pamplemousse. Même si ces appellations sont admises, en réalité, on ne devrait parler d’ « huile essentielle » que pour les produits de la distillation par entraînement à la vapeur d’eau. 

Les hydrolats

A l’issue de la distillation, avec l’huile essentielle on recueille également un liquide laiteux appelé hydrolat (ou eau florale) qui rend aussi de grands services en aromathérapie. On parle d’ailleurs maintenant d’hydrolathérapie.

En effet, leur utilisation est plus simple, car ils ne contiennent pas de molécules susceptibles d’être toxiques, comme les huiles essentielles. Ils ne présentent donc pas de contre-indications. Les hydrolats thérapeutiques sont très doux pour la peau et les muqueuses et on peut aussi les ingérer (purs ou dilués dans de l’eau). Ils sont indiqués pour les bébés, les femmes enceintes et les personnes sensibles.

Les huiles végétales

Notez enfin que l’on utilise rarement les huiles essentielles pures. Elles sont le plus souvent diluées dans des huiles végétales qui servent à les transporter au travers de l’épiderme et/ou de l’appareil digestif et à atténuer leur agressivité potentielle. Celles-ci sont aussi intéressantes parce qu’elles ont des propriétés intrinsèques qui complètent celles des huiles essentielles, selon l’action recherchée.

A retenir

En conclusion,  l’aromathérapie est bien l’utilisation à des fins thérapeutiques des huiles essentielles, essences, et hydrolats extraits des plantes aromatiques.

  • On parle de phyto-aromathérapie car l’aromathérapie est une branche de la phytothérapie.
  • L’aromathérapie soulage beaucoup de maux, mais elle ne soigne pas tout. Elle est le plus souvent complémentaire d’un traitement médical conventionnel ou  d’une autre approche thérapeutique.
  • C’est une méthode thérapeutique naturelle (mais pas une médecine douce pour autant), à la fois préventive et curative, qui vise à harmoniser les différentes fonctions de l’organisme. En ce sens on peut dire que c’est une approche de terrain.

Vous voulez utiliser les huiles essentielles sans danger ? Lisez les précautions d’utilisation.

Photo : Monicore de Pixabay

One comment

  1. […] trouve des furocoumarines dans la plupart des essences de Citrus mais pas dans les essences distillées. C’est alors qu’on peut parler d’huiles […]

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.