Dangers potentiels des huiles essentielles : toxicité pour la peau #1

Temps de lecture : 3 minutes

Dangers potentiels des huiles essentielles : toxicité pour la peau #1

Dans l’article qui introduit cette série sur les dangers potentiels des huiles essentielles, nous avons défini la toxicité et les facteurs qui la déterminent (si vous ne l’avez pas encore fait, je vous invite à le lire). Nous avons vu que la toxicité peut affecter différents organes. Sur la base de données de recherches, cet article vous explique en quoi consiste la toxicité des huiles essentielles pour la peau.

La toxicité des huiles essentielles pour la peau ou dermo-causticité

Qu’est-ce que la dermo-causticité ?

Je n’ai pas trouvé le mot dermocausticité dans le dictionnaire, même dans celui de l’Académie de médecine. Comme s’il n’appartenait qu’à la sphère de l’aromathérapie. Quoiqu’il en soit, il est construit sur les mots dermo, du grec derma « peau » et caustique, qui se dit d’une « substance chimique qui a la propriété d’attaquer et de détruire les tissus animaux ou végétaux ». En effet, certaines huiles essentielles sont susceptibles d’attaquer, voire de détruire, la peau ou les muqueuses.

3 types de réactions cutanées

Certains huiles essentielles ont donc des propriétés dermo-caustiques. Mais ensuite, les réactions qui peuvent survenir à la suite du contact de la peau avec une huile essentielle sont variables et dépendent elles aussi de plusieurs facteurs. Ces réactions de nature inflammatoire sont également appelées dermatites. Elles sont de trois types :

  • l’irritation est une réaction qui survient rapidement après le contact. Elle disparaît généralement au bout de quelques heures. La sévérité de ce type de réaction dépend de la dilution.
  • l’allergie de contact (ou sensibilisation) ne survient pas immédiatement après le contact. Elle est le résultat de la réponse du système immunitaire. Ces réponses sont très variables d’une personne à l’autre.
  • la photosensiblisation se produit quand l’huile essentielle appliquée sur la peau est exposée aux rayons ultraviolets naturels ou artificiels. La phototoxicité, sur la laquelle je reviendrai, est une forme de photosensibilisation.

Certaines huiles essentielles sont irritantes pour la peau. Mais encore ?

Pendant ma formation, j’ai appris par cœur les huiles essentielles dites dermo-caustiques. Je sais qu’elles ne doivent pas être appliquées pures. Mais j’ai réalisé depuis que ces informations étaient insuffisantes. Alors j’ai fait quelques recherches. Par exemple, j’ai trouvé que les huiles essentielles de thym à thymol  (Thymus vulgaris CT thymol) ou de sarriette des montagnes (Satureja montana) font certes parties des huiles essentielles les plus irritantes. Cependant, en deçà d’une dilution maximum de 1,3 % et 1,2 % respectivement, il seble que ce risque devienne faible.  En revanche, il est confirmé qu’il n’existe aucun seuil d’innocuité pour l’huile essentielle de moutarde noire (Brassica nigra).

Mais que veulent dire ces pourcentages ? A quelle quantité de produit total ces dilutions correspondent-elles ? Il faut bien reconnaître que l’information, en devenant plus précise, semble tout à coup moins simple.

Une information utile : la quantité maximum d’huile essentielle applicable par jour

Les auteurs de Essential Oil Safety présentent un tableau de gradation des risques d’irritation cutanée avec les niveaux maximum de dilution. Pour établir ces pourcentages, ils ont considéré que la quantité maximum de produit que l’on peut appliquer en un jour est de 30 ml.  Mais ce tableau m’a paru abstrait. Alors pour rendre les choses un peu plus concrètes et plus facilement utilisables et, comme j’avais envie de réviser le produit en croix,  je me suis amusée appliquée à faire le calcul pour obtenir des quantités en millilitres et en gouttes. Le nombre de gouttes est arrondi. Cette liste n’est pas exhaustive.

Huiles essentielles à haut risque d'irritation pour la peau

Ce tableau recense les huiles essentielles à risque élevé d'irritation pour la peau avec les quantités maximum par jour pour une utilisation sans danger.
Huiles essentiellesDilutions maximum pour pour une préparation de 30 mlQuantité maximum par jour pour application cutanée (en ml)Equivalent en nombre de gouttes
Moutarde noire (Brassica nigra)Pas de seuil sécuritaire
Massoïa (Cryptoria massoïa)0,01 %0,003 ml0,1
Cannelle de Ceylan (Cinanamomum zeylanicum)0,07 %0,021 ml0,7
Ail (Allium sativum)0,1 %0,03 ml1
Clou de girofle (Eugenia caryophyllum)0,5 %0,15 ml5
Origan (Origanum compactum)1,1 %0,33 ml11
Sariette des montagnes (Satureja montana)1,2 %0,36 ml12
Thym à thymol (Thymus vulgaris CT thymol)1,3 %0,39 ml13
Ajowan (Trachyspermum ammi)1,4 %0,42 ml14

Pour calculer le nombre de gouttes, prenons la valeur suivante :  1 ml = 35 gouttes.

Ensuite, multipliez la quantité (en millilitres) par le nombre de gouttes de référence.

Pour le clou de girofle : 0,15 x 35 = 5.

Les flacons d’huiles essentielles sont heureusement tous munis de codigouttes, mais je ne connais aucun instrument qui mesure moins que la goutte. En voyant ces chiffres, on comprend aisément pourquoi il vaut mieux éviter par exemple, les huiles essentielles de massoïa et de cannelle de Ceylan en application cutanée !

 

Dans la deuxième partie de cette article sur la peau, vous en saurez plus sur la phototoxicité et le potentiel allergisant des huiles essentielles.

Sources :

R. Tisserand, R. Young, Essential Oil Safety, 2nd ed., Churchill Livingstone-Elsevier 2014

International Fragrance Association

 

Photo : Christin Hume sur Unsplash

Un commentaire

  1. […] Ainsi, on peut penser que si on applique une huile essentielle sur une large zone de peau, celle-ci va s’évaporer avant d’avoir pénétré la peau et a donc bien peu de chance d’atteindre la circulation sanguine. Par contre une quantité importante de huile essentielle sur une petite zone de peau couverte est susceptible de pénétrer plus vite et en plus grande quantité. Certains soulignent d’ailleurs que les composants qui pénètrent le plus vite seraient aussi les plus susceptibles de provoquer des irritations. […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.